Isolation thermique: comment faire face aux dégâts des eaux?

Isolation thermique: comment faire face aux dégâts des eaux?

Si la pluie représente un atout pour notre paysage luxuriant et magnifique, elle pose également des défis. Le plus évident est que toute cette humidité complique l’évacuation de l’eau et l’isolation de la maison.

Que faut-il faire lorsque vous remarquez que votre isolation est endommagée par les dégâts des eaux ? En général, cela dépend du type de matériau isolant que vous avez adopté. Toutefois, il faut noter que si ces dégâts ne sont pas traités à temps, ils peuvent entraîner la formation de moisissures. Pour vous aider, cet article offre quelques astuces essentielles vous permettant de protéger votre maison contre ces problèmes. Lisez la suite pour en savoir plus.

Définir l’étendue des conséquences du dommage

Le bilan des dégâts d’isolation vous permet de faire face aux dégâts des eaux. Tant qu’ils sont minimes et de courte durée, les matériaux d’isolation peuvent être préservés.

Toutefois, si de la boue s’est infiltrée à l’intérieur de la maison lors d’une inondation, il est recommandé de remplacer tout le système d’isolation, le bardage et les plinthes. En effet, la boue contribue à la prolifération des bactéries.

Dans quels cas les isolants peuvent-ils être conservés ?

Isolation par doublage collé

La maîtrise rapide des eaux permet de sauver les parties des matériaux d’isolation collée se trouvant en bon état. Il suffit de retirer les éléments trempés en les découpant délicatement. Une fois le temps de séchage écoulé, un autre isolant peut alors être appliqué à l’aide d’un mortier adhésif, avant la pose d’un joint horizontal.

Isolation par laine minérale

Lorsque l’eau recouvre entièrement la laine minérale et les plaques de plâtre, il est nécessaire de changer intégralement la structure afin de lutter contre le risque de moisissures. La charpente peut être sauvegardée si elle n’est pas atteinte par des taches de rouille. Dans ce cas, il est important d’attendre que le support soit complètement sec avant de commencer les travaux. Optez plutôt pour des plaques de plâtre hydrofuges : celles-ci résistent davantage à l’humidité.

Isolation : dégâts des eaux par la toiture 

Si les dommages causés par l’eau touchent le toit, il faut d’abord extraire le revêtement intérieur pour pouvoir ventiler plus efficacement les combles et accélérer le séchage. Dans le cas où l’isolant est établi sur le sol du comble perdu, il faut faire très attention pour ne pas le piétiner.

Le revêtement en plâtre

Si l’isolation endommagée par des dégâts des eaux est sur un mur en briques recouvert de plâtre, laissez ce dernier sécher. Son niveau d’humidité doit être inférieur à 5 %. Puis, enlevez les parties trop humides. Faites sécher puis remettez le plâtre en place.

Les dommages des eaux : une diminution de la valeur des matériaux d’isolation

L’isolation humide perd au total 40 % de ses caractéristiques thermiques. La fibre de verre est certes imperméable sur le plan technique, mais la couche épaisse à l’intérieur garde l’humidité, modifiant ainsi sa tenue aux variations climatiques.

Composée de fines couches de papier et de particules de tissu, la cellulose en vrac aspire une énorme quantité d’eau qui la rend opaque. Elle perd ainsi les qualités faisant d’elle le meilleur isolant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *